HOMMAGE A JACQUES HIGELIN ARTISTE DE TALENT!!!   

Jacques Higelin · Site officiel  :  www.jacqueshigelin.fr/

Très tôt attiré par le monde du spectacle, il entame une carrière d'acteur puis se lance dans la chanson avec le soutien du producteur Jacques Canetti. Tout en gardant un contact régulier avec le théâtre, il obtient un succès grandissant au fil des années et s'impose durablement sur la scène musicale française des années 1970 et 1980. Il retrouve les faveurs du public à la fin des années 2000 et continue à enregistrer des albums ainsi qu'à se produire sur scène. Connu pour sa remarquable présence scénique, il occupe aussi parfois la scène médiatique à l'occasion de certaines prises de position politiques ou militantes, notamment aux côtés d'associations de soutien aux personnes défavorisées.

Il est le père du chanteur Arthur H, du comédien Kên Higelin et de la chanteuse Izïa Higelin. C'est un proche d'Areski Belkacem ainsi que de Brigitte Fontaine, avec qui il collabore à partir du milieu des années 1960.

En 1966, Jacques Higelin enregistre ses premières chansons dont certains textes sont de Marc Moro , alias Mac Ormor. En juin 1966, Jacques Canetti ouvre l'un des premiers cafés-théâtre au Bilboquet, rue Saint-Benoît à Paris où Higelin vient se produire. Il rencontre à cette époque Marc'OBulle OgierJean-Pierre KalfonGeorges Moustaki et beaucoup d'autres artistes. Il travaille notamment avec Brigitte Fontaine (en duo pour Cet enfant que je t'avais faitLa GrippeOn est là pour ça, sur disque et sur scène), RufusAreski Belkacem qu'il présente à Fontaine, puis Elisabeth Wiener avec laquelle il enregistre plusieurs duos. Remarqué par la critique, il apparaît comme un des expérimentateurs de la chanson autour de mai 1968. Avec Brigitte Fontaine et Rufus, à La Vieille-Grille puis au Théâtre des Champs-Élysées, il crée la pièce Maman j'ai peur, qui obtient un succès critique et public si important qu'elle reste plus de deux saisons à l'affiche à Paris et donne lieu à une tournée européenne ; en 1969, avec Fontaine et son copain de régiment Areski Belkacem, il joue sur la scène du Lucernaire Niok, entre théâtre et chanson. Bientôt, Fontaine et Belkacem l'incitent à tenter une carrière solo. Au début des années 1970, il expérimente des micro-spectacles de type théâtre de rue ou happenings. L'auteur-compositeur-interprète Yves Simon mentionne Higelin et sa chanson Remember dans les paroles de la chanson Le Film de Polanski, de l'album Raconte-toi, sorti en 1975 : « […] Tu t'es passé / Aux écouteurs / Ce truc d'Higelin, / Remember. […] 

Higelin se tourne résolument vers le rock avec l'album "BBH 75 "puis "Irradié", auquel participe Louis Bertignac, futur guitariste de Téléphone. Avec l'album Alertez les bébés ! où alternent compositions rock et chansons, il reçoit le prix de l'académie Charles-CrosIl devient alors, dans les années qui suivent, un des chanteurs rock les plus populaires de France, notamment grâce à des prestations scéniques où il donne beaucoup de sa personne, dans une débauche d'énergie communicative avec le public. No man's land avec Pars (premier tube en 1977), le double album Champagne et  Caviar (initialement sorti en deux albums simples : Champagne pour tout le monde, et Caviar pour les autres...), et l'album en public Higelin à Mogador, font de lui l'égal de Bernard Lavilliers ou de Téléphone. Son œuvre expérimentale, marquée par Boris Vian, le jazz rive gauche d'abord, évolue ensuite vers une vision où alternent ballades graves et délires surréalistes vigoureux. Son talent d'improvisateur et son énergie poétique lui donnent une relation particulière avec les spectateurs. Musicalement, il se nourrit de plus en plus de rythmes africains (Nascimo ou plus tard Criez Priez). Il invite Youssou N'Dour et Mory Kanté à partager la scène de Bercy.

Au cours des années 1980, Higelin fait partie des artistes de gauche qui, comme BarbaraRenaud ou Maxime le Forestier, s'investissent dans les pétitions diverses ou les concerts humanitaires. Il soutient la candidature présidentielle de François Mitterrand en 1988.

En 1991, il réalise avec Coline Serreau un clip inclus dans le film Contre l'oubli et consacré à un couple emprisonné, Vera Chirwa et son époux.

En 1993, il apporte un soutien remarqué aux manifestants de l'association DAL avec l'abbé Pierre ; il est le 16 décembre 1994 l'un des fondateurs de l'association Droits Devant !! et répond encore favorablement des années plus tard, le 13 juillet 2010 après son concert aux Francofolies de La Rochelle, à la demande de signer le manifeste de la Fondation Abbé-Pierre pour le logement des défavorisés.

Lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2007, il soutient Ségolène Royal, pour qui il chante lors de son meeting du 1er mai au stade Charléty.

En janvier 2008, il enregistre avec le groupe Sweet Air le projet Baltimore, rejoignant ainsi Maurane et Riké de Sinsemilia en soutien aux otages du monde. En avril 2009, avec d'autres artistes (Rodolphe Burger, D’de KabalSandra NkakéSpleen), il participe à un disque collectif portant le nom Les Amoureux au ban public, portant le nom d'une association qui défend les droits des couples composés d'un conjoint français et d'un conjoint étranger.

En 2014, il est membre du comité de soutien à la candidature d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris! TOUTE LA SUITE SUR WIKIPEDIA)

                             champagne

Jacques_Higelin_Brigitte_Fontaine  LES ANNEES 60/70