MERCI A Dominique Montaulard-Ziani - DEJA MISE EN 2015!!! JE RECIDIVE!!!!!!!

Mortimer Shuman, dit « Mort Shuman », né le 12 novembre 1938 à Brooklyn et mort le 2 novembre 1991 à Londres, fut un compositeurchanteurparolier et acteur américain, d'expression anglaise et française.

Né à Brooklyn le 12 novembre 1938 de parents juifs polonais, il étudie au New York Conservatory (en). Acteur, mais surtout compositeur, il commence à écrire des chansons à 18 ans. Très jeune, Mort Shuman, lors de ses études, se passionne pour la langue française, qui deviendra sa troisième langue, après le yiddish, et l' anglais.

mort_shuman_and_doc_pomus MORT SHUMAN ET DOC PROMUS

De 1958 à 1965, Mort Shuman fait équipe avec Doc Pomus : le premier compose les musiques et le second écrit les paroles, pour des chansons destinées à des artistes pop-rock et qui sont des succès. Ce tandem parolier-compositeurdevient célèbre et reconnu, écrivant notamment A Teenager in Love pour le groupe Dion and the Belmonts en 1959, Sweets for My Sweet pour le groupe The Drifters en 1961 - chanté en français par Frank Alamo sous le titre Biche oh ma biche - ainsi que A Mess Of BluesViva Las VegasHis Latest Flame (Marie's the Name) et Suspicion pour Elvis Presley - adaptée en français par Pierre Saka sous le titre Obsession, pour les Chats Sauvages, en 1964.

Installés au Brill Building, sur Broadway, ils composent ensemble plus de 500 chansons. En 1965, Mort Shuman gagne l'Angleterre, puis, en 1966, la France, où il collabore avec la parolière Vline Buggy. Dans les années 1960, il devient une référence écrivant et/ou collaborant entre autres, aux titres My Baby et Get It While You Can pour l'album Pearl de Janis Joplin ; Andy Williams et The Small Faces. Il rencontre Jacques Brel et adapte sa chanson Amsterdam en anglais, qu'interprètent Scott Walker en 1967 et David Bowie en 1973. Séduit par l'Europe, Mort Shuman s'installe à Paris ; sa comédie musicale Jacques Brel Is Alive and Well and Living in Paris est alors jouée à l'Olympia6Eddy Mitchell, avec qui il se lie très vite d'amitié, est l'un des tout premiers, si ce n'est le premier (dès 1962 avec Les Chaussettes noires), à adapter et chanter Shuman. En 1964 et 1965 notamment, ils écrivent plusieurs chansons ensemble.

En tant qu'interprète, les chansons de Mort Shuman sont souvent des succès. Dans les années 1970, il enchaîne en particulier Papa-Tango-CharlySorrow, Imagine et surtout Brooklyn by the sea et Le Lac Majeur, dont les textes sont écrits par Étienne Roda-Gil, jusque-là parolier attitré de Julien Clerc.

Dans les années 1970, Mort Shuman sera très populaire en France, d'autant plus qu'il était le second Américain (francophone) chanteur de variétés, populaire, avec Joe Dassin.

Mort Shuman continue la composition, écrivant, notamment, quelques titres pour Eddy MitchellMichel Sardou et Johnny Hallyday. Très affecté par la disparition de Jacques Brel en octobre 1978, il ralentit sa production musicale, mais surtout, il renonce définitivement à la scène et s'installe à Londres en 1982. Il revient épisodiquement en France, surtout pour séjourner dans sa villa de Caudéran en Gironde. Après 1982, Mort Shuman n'apparaitra plus dans les émissions de variétés françaises. Il apparaît toutefois à la télévision, lors de l'émission de Michel Drucker Champs-Elysées diffusée sur Antenne 2 le 29 octobre 1983 pour y faire, avec les chanteuses Modesty et Nicoletta, la promotion de sa comédie musicale sur Paris, intitulée Ma ville.

mort_et_les_copains AVEC JOJO ET EDDY

Après 1979, Mort Shuman sortira encore 4 albums, entre 1980 et 1991, mais ces derniers n'auront pas les succès de ceux des années 1970, avec aucun tube en particulier.

En 1991, il enregistre en duo avec Eddy Mitchell Vraiment bien ; diffusé en 45 tours, ce titre est le dernier enregistré par Mort Shuman.

Il meurt à 52 ans le 2 novembre 1991 dans un hôpital de Londres des suites d'un cancer du foie, laissant son épouse Maria-Pia Vezia et leurs trois filles, Barbara, Maria-Pia et Eva-Maria. Il est enterré dans le cimetière juif de Golders Green à Barnet, dans la banlieue de Londres. Johnny Hallyday et Eddy Mitchell sont parmi les quelques connaissances présentes lors de l’enterrement. Johnny Hallyday dépose sur sa tombe une cassette avec l'enregistrement de Dans un an ou un jour, sa dernière composition qu'il n'a pu écouter, la maladie l'ayant emporté avant la sortie de l'album Ça ne change pas un homme.

Mort Shuman va néanmoins connaître un dernier voyage, car, quelques années plus tard, sa dépouille est transférée dans un caveau (vraisemblablement celui de sa belle-famille) au cimetière des Pins-Francs, sur la rue Soubiras à Caudéran.

                     shumann