MERCI A Minouchapassion

Au tournant du XXe siècle, les petits métiers de Paris disparaissent progressivement sous l’effet de l’industrialisation et de la diffusion des grands magasins. Eugène ATGET (1857 - 1927) qui s’intéresse aux aspects du vieux Paris, s’attache alors à photographier les marchands ambulants de la capitale. Il poursuit ainsi une longue tradition iconographique née au XVIe siècle et qui se développa au cours du XIXe siècle en réponse au déclin de cette profession. 

Face aux changements rapides engendrés par le passage à la modernité, les petits métiers apparaissent comme l’image rassurante d’une certaine continuité ; ils représentent la permanence de traditions anciennes et sont notamment étudiés par les folkloristes. La figure du marchand ambulant devient alors une sorte d’emblème nostalgique du pittoresque parisien à laquelle Atget n’est pas insensible. 

Pourtant, c’est tout particulièrement la place occupée par ce travail dans la vie populaire du Paris pré-haussmannien qui le retient : s’exerçant à l’extérieur, les métiers de rue contribuent à l’animation, à la vie sociale du quartier ; ils sont intimement liés à la morphologie de la capitale avant les travaux urbanistiques du second Empire.

(suite sur https://www.histoire-image.org/fr/etudes/petits-metiers-paris-albums-eugene-atget )

        metiers_paris