MERCI A DanyAngel J. /:  Texte pour le premier mai - Musique Eric Tingstad And Nancy Rumbel - The Man From Stratford - (Acoustice elégance)

Le muguet, c’est la fleur qu’on offre le 1er mai. Une tradition qui perdure, mais d’où vient-elle ? 

Le muguet est également appelé “Lys des vallées”, c’est une plante originaire du Japon, qui est présente en Europe depuis le Moyen-Âge. En France, le muguet est essentiellement cultivé dans les régions de Nantes et Bordeaux. La plante à clochette symbolise le printemps, car sa floraison coïncide avec les premiers rayons de soleil.

En France, la tradition remonterait à la Renaissance, au 1er mai 1560 précisément, lors d’une visite du roi Charles IX dans la Drôme, avec sa mère Catherine de Médicis. Alors qu’ils se baladaient dans le jardin du chevalier Louis de Girard de Maisonforte, ce dernier aurait offert un brin de muguet au roi, en guise de porte-bonheur. Charmé par cette attention, le roi Charles IX aurait fait de même auprès des dames de la cour l’année suivante, en leur disant “Qu’il en soit fait ainsi chaque année”. C’est ainsi que la coutume est née.

Mais comment expliquer que cette tradition ait duré aussi longtemps ? Deux explications sont avancées, ou plutôt deux événements.
Le 1er mai 1895, le chanteur toulonnais, Félix Mayol, arbore des brins de muguet lors de son concert. La soirée étant un triomphe, le chanteur décida de prendre la fleur comme emblème. Une décision qui aurait relancé la tradition grâce à la popularité de Félix Mayol.  

L’autre événement, c’est une fête organisée par la maison Dior le 1er mai 1900. Elle aurait offert un brin de muguet à toutes les femmes présentes, une idée qui aurait fait un tabac. À tel point que les couturières auraient décidé d’offrir du muguet aux clientes dès l’année suivante.

Le muguet est présent dans différentes cultures, alimentant de nombreuses croyances et traditions.
Le brin de muguet est souvent considéré comme un porte-bonheur. Il a souvent été associé dans la religion chrétienne à la Madone : les larmes versées par la Vierge Marie au pied de la croix auraient donné naissance aux fleurs de muguet, en forme de clochettes blanches.

Chez les Celtes, ou dans la tradition nordique, le muguet symbolise le début de l’été. À défaut d’être un porte-bonheur, la plante était aussi utilisée pour chasse les mauvais esprits.

Le muguet symbolise aussi l’amour. C’est ainsi qu’autrefois étaient organisés des “bals de muguet”, pour les jeunes gens et sans parents. Durant ces bals, les jeunes filles étaient vêtues de blanc et les jeunes hommes fleurissaient leur boutonnières d’un brin de muguet. Depuis, la fleur est devenu synonyme de rencontres amoureuses.

Chacun a donc ses croyances concernant le muguet, en revanche, s’il y a bien une chose à savoir sur cette plante, c’est qu’elle est très toxique. Aussi bien ses feuilles que ses fleurs. Même à faible dose, l’ingestion de muguet peut être fatale pour l’homme  ( SUITE SUR LA DEPÊCHE.FR)

 

                                 Ier_MAI_MARIE_VEn France, le 1er mai est un jour chômé et payé depuis 1947. Mais la fête du travail existerait depuis bien plus longtemps : il faut remonter en 1886, lors d’une grève généralisée de salariés américains.

 

Le saviez-vous ? Que le 1er mai français vient en réalité des États-Unis. La ville de Chicago ne devait pas se douter qu’elle ferait du 1er mai un jour tant adoré par les Français. Le 1er mai 1886, Chicago résonna aux pas de près de 400.000 salariés lors d’une grève généralisée. Ils réclament une journée de travail de 8 heures, mais les patrons s’y opposent. Mais là aussi la date de la manifestation n’est pas choisie au hasard : il s’agissait du “moving day”, ou le jour comptabilité pour les entreprises américaines. Ce jour-là, elles ont été nombreuses à être paralysées par ces mouvements de contestations. La ville a été mise à feu et à sang, avec des émeutes violentes et même l’explosion d’une bombe, faisant des dizaines de morts.

La France va réclamer les mêmes droits trois ans plus tard, l’Internationale socialiste se réunit à Paris et adopte le 1er mai comme “journée internationale des travailleurs”, en 1889. L’année suivante, les manifestants arboraient un triangle rouge qui symbolisaient leur triple revendication : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil et 8 heures de loisirs.

Le 23 avril 1919, le Sénat ratifie la journée de 8 heures et fait du 1er mai de l'année suivante, à titre exceptionnel, une journée chômée. Depuis, le premier jour du mois de mai est resté la journée internationale des revendications salariales et des défilés des travailleurs.

Mais c’est l’année 1936 qui va marquer les Français avec d’importantes manifestations, à l’origine de l’arrivée au pouvoir de Léon Blum, figure emblématique du Front populaire. Puis en 1941, Pétain décrète le 1er mai comme “Fête du Travail et de la Concorde sociale”. Et c’est le 30 avril 1947 que la mesur est reprise pour que le 1er mai devienne un jour chômé et payé.

Aujourd’hui, la fête du travail est un jour chômé dans la quasi-totalité des pays d’Europe, excepté dans les Pays-Bas et la Suisse. C’est pour cela que le 1er mai n’est pas qu’un jour où personne ne travaille, mais surtout une journée de manifestations, très politisée.

                                           travailleurs (Photo LA DEPÊCHE)