Manitas with beautiful indian dancer - Guitarra Moresca

MERCI A : Manitas de Plata Picasso de la guitarra

Manitas de Plata (littéralement « petites mains d'argent », correspondant à l'expression en français « doigts de fée »), de son vrai nom Ricardo Baliardo, né le 7 août 1921 à Sète dans une caravane et mort le 5 novembre 2014 à Montpellier, est un célèbre guitariste gitan.!

Né dans une famille de gitans originaire d'Espagne, il doit sa survie, pendant la Seconde Guerre mondiale, au fait d'avoir été caché à Lunel avant d'être, à Paris, le protégé de Django Reinhardt, qui ne devait son sursis qu'à son talent incontesté.

Ricardo Baliardo, accompagné de son oncle Moro, de son frère Hypolite et de son cousin José Reyes, se distingue en jouant de la guitare, lors du pèlerinage aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Il y est remarqué, le 24 mai 1955, par Lucien Clergue, venu assister le preneur de son Deben Bhattacharya qui réalise un enregistrement ethnologique. Produit par Vogue Contrepoint, le disque sort en 1957 sous le titre Gitans aux Saintes-Maries-de-la-Mer, mais le nom des musiciens n'y est pas mentionné. Le poète Jean Cocteau intervient le 28 juillet 1959 pour que ses droits d'auteurs soient reconnus :

« Le disque ne ressemble pas à ces conserves de beauté qu'on nous livre dans la cellophane. Il est direct et pur comme le style flamenco et voilà de la beauté prise au piège. On me parle d'une chicane au sujet du droit. Cela m'étonne. Aucune danse flamenco ne se ressemble, malgré un rythme ancestral. Ce disque est admirable et bien à vous et à vos camarades. »

— Jean Cocteau

En 1961, à New York, lors d’une exposition de photographies de son ami Lucien Clergue au Museum of Modern Art, le producteur Alan Silver observe la photo d'une petite fille dansant au milieu d'un cercle de musiciens. Il demande au photographe si Manitas ne serait pas sur la photo et si par hasard il ne le connaîtrait pas car, après avoir entendu un enregistrement fait par un de ses amis, il voudrait lui faire enregistrer un disque et ne sait comment le contacter. Lucien Clergue sert alors d'intermédiaire. L'enregistrement a lieu à Arles, dans la chapelle de la charité, et un coffret de trois disques est largement diffusé aux États-Unis par la Connoisseur Society. Le succès est tel qu'un manager américain le fait jouer sur la scène du prestigieux Carnegie Hall de New York, en décembre 1965.

Manitas de Plata est illettré, et ne sait pas lire une note de musique.

À partir de 1967, Manitas de Plata sort des disques et parcourt le monde en compagnie de son fils aîné, Manéro, un chanteur de Camargue, ou avec sa famille autour de lui. Il joue ainsi aux États-Unis, en Allemagne, en Italie, en Nouvelle-Zélande, à Singapour, en Angleterre, en Algérie

Manitas a vendu plus de 93 millions d'albums, pour plus de 83 disques différents.

Il est l'artiste du monde flamenco, toutes tendances confondues, qui a le plus vendu d'albums dans le monde.

                                             manistas_del_plata