Nino Agostino Arturo Maria Ferrari, dit Nino Ferrer, né le 15 août 1934 à Gênes, en Italie, et mort le 13 août 1998 à Montcuq, dans le Lot en France, fut un chanteurauteur et compositeur italo-français.

Sa discographie commence en 1959 en tant que contrebassiste sur deux 45 tours des Dixie Cats. Au début des années 1960, il accompagne à la basse dans l'orchestre, la chanteuse américaine Nancy Holloway et propose, en vain, ses propres compositions aux maisons de disques. En 1963, la chance lui sourit puisqu'il peut enregistrer son premier disque (Pour oublier qu'on s'est aimé). Sur la face B figure un titre, C'est irréparable, dont il existe une version italienne Un anno d'amore, tube chanté par Mina qui en fait aussi des traductions en espagnol, en japonais, en turc… Une autre version espagnole, directement traduite de la version en italien, sera réalisée pour la bande originale de Talons aiguilles de Pedro Almodóvar sous le titre Un año de amor, et sera interprétée par Luz CasalDalida l'a chantée en 1965 en français. Le disque n'aura qu'un succès très relatif en France, mais sera diffusé dans quelques pays européens, au Japon et même au Moyen-Orient.

en France, il s'installe dans le Quercy, où il se lance dans l'élevage de chevaux, mais sa rencontre avec un guitariste irlandais, Micky Finn lui rend le goût de la composition musicale. Micky et ses musiciens suivent Nino à Paris et deviennent les Leggs. Après des mois d'une écriture personnelle et de composition, sort en 1971 Métronomie. Si l'album n'a qu'un succès mitigé, l'un de ses titres, La Maison près de la fontaine, se vend à plus de 500 000 exemplaires en 45 tours. Certains morceaux de cet album peuvent être associés au genre du rock progressif (Métronomie 1 et 2Cannabis…), le sortant ainsi de l'étiquette « variétés » à laquelle il était assigné. On note une progression, à partir de cette date, vers un travail plus complexe en matière de composition. Nino Ferrer and Leggs paraît en 1973, mais c'est la chanson Le Sud qui sera son plus grand succès.

En 1968, Nino a acheté une maison de style colonial à Rueil-MalmaisonLa Martinière, côte de la Jonchère, qu'il a fait équiper d'un studio d'enregistrement. Cette propriété qui lui rappelle son pays d'enfance, la Nouvelle-Calédonie, lui inspire les paroles de la chanson South, qu'il enregistre d'abord en anglais sur l'album Nino and Radiah de 1974. La photo de la pochette du 45 t avec Radiah Frye est prise dans son jardin. Mais c'est avec sa version française, Le Sud, que cette chanson deviendra un immense succès. Le disque se vend à plus d'un million d'exemplaires et devient un des tubes du printemps 1975. Ce succès permet à Nino Ferrer, d'acquérir en 1976 « La Taillade », une bastide située au cœur du Quercy Blanc, dans la région des Vaux près de Montcuq, qu'il équipe également d'un studio d'enregistrement.

Avant tout, Ferrer était un musicien et un chanteur de jazz, et supportait mal d'être considéré comme un chanteur de « variétés » ; en fait, il avait du mal à concilier le succès, ou sa maison de disques lui imposait de sortir des titres « commerciaux », comme ceux des chanteurs de variétés de l'époque, les titres de jazz se vendant mal. Mais Ferrer était auteur-compositeur, tandis que le plus grand nombre des chanteurs dits de « variétés » n'étaient le plus souvent que de simples interprètes. Le rêve de Ferrer était d'enregistrer un disque 33 tours de pur jazz, avec de grands noms pour l'accompagner. Tout au long de sa carrière, il limita les interviews, car il craignait plus que tout de parler d'un personnage qui n'était pas le sien, et surtout de faire des dérapages, où il serait amené à attaquer le « star system » et l'industrie du disque, déplorant qu'un musicien de talent ne puisse mener la carrière de son choix, pour obéir à des choix dictés, de masses, et de goûts jugés par lui-même artificiels. Ferrer, malgré le succès, était profondément frustré et malheureux. Nino a toujours été excessif, ultra-sensible et contradictoire !

                                      nino_ferrer